L’équipe

David Allard Martin

David Allard Martin est diplômé de l’Université de Sherbrooke en génie civil (2014). Il y développe alors des questionnements en lien avec la culture matérielle contemporaine à plusieurs échelles, de l’objet au territoire. En réponse à ceux-ci, il fonde la coopérative de solidarité La Fabrique à Sherbrooke (2014). Il travaille alors à développer ce complexe d’ateliers de fabrication collectifs avec la communauté sherbrookoise (2015). Il entreprend ensuite une maîtrise en design de l’environnement suite à une propédeutique à l’École de design de l’UQAM (2017). Sa recherche-création sur les infrastructures urbaines des environnements nordiques, supervisée par le professeur Patrick Evans, fait partie du projet de recherche interdisciplinaire Habiter le Nord québécois (2018–2019). Cette recherche et son travail comme assistant sur des projets en design lui vaudront plusieurs bourses, dont la bourse d’excellence FARE (2018) et la bourse Jean-Roy-Société d’études et de réflexions sur l’avenir (2019).

Jérémie Bisaillon

Jérémie Bisaillon est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des mathématiques au secondaire à l’Université de Montréal (2016) et d’une maîtrise en didactique à l’UQAM (2019). Il est enseignant au secondaire et étudiant-chercheur à l’UQAM depuis 2016. Ces projets de recherche portent sur le numérique en éducation, la formation des maîtres et le cyberharcèlement. Il poursuit actuellement des études doctorales en éducation. Son projet de thèse vise à évaluer la compétence à intégrer le numérique chez les futurs enseignants et les enseignants en exercice.

Léonie Hottote

Suite à l’obtention de son diplôme en technologie de l’architecture (2015), Léonie intègre le programme de baccalauréat en design de l’environnement – qui lui permettra de modifier complètement sa vision du projet en design – prônant une approche transversale aux disciplines du design. Soutenue par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2019), elle poursuit aujourd’hui sa maîtrise en design de l’environnement en s’intéressant à la notion d’échelle(s) dans le projet de design et aux différents outils de sa représentation graphique. Son intérêt pour ce sujet fondamental en design de l’environnement et sa rigueur de travail lui permettront également de décrocher la bourse Maud Haviernick (2018).

Louise Malé-Mole

Désormais en rédaction de mémoire pour l’obtention de la maîtrise en design de l’environnement à l’UQAM, Louise a auparavant étudié en France, à l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne où elle a obtenu son DNAP (équivalent du baccalauréat) en 2016. Durant ses premières années d’études, elle a d’abord expérimenté une pratique pluridisciplinaire du design, orientée autour du design d’objet. Ses intérêts de recherche visent aujourd’hui à questionner le rôle du designer au 21ème siècle, suggérer un nouveau rapport aux objets et aux modes de production. À travers une démarche de recherche-création, elle cherche à développer une pratique qui nourrit ses questionnements et sa réflexion.

Edith Potvin-Rosselet

Bachelière en anthropologie (2011) et détentrice d’une maîtrise en primatologie (2014) financée par le CRSNG, Edith s’intéresse au comportement et à l’évolution des primates humains et non-humains. Le désir d’enseigner l’anthropologie l’a menée à entreprendre des études supérieures en éducation à l’UQAM (2016). Le Programme court en pédagogie de l’enseignement supérieur (PCPES) lui a permis de décrocher une charge de cours en enseignement de l’anthropologie au cégep. Cette expérience a confirmé son désir d’enseigner et l’a menée à aborder les questions relatives à la didactique en enseignement supérieur. Elle co-coordonne aujourd’hui l’Observatoire des pratiques innovantes en évaluation des apprentissages (OPIEVA) et poursuit des études de troisième cycle en pédagogie universitaire et environnement numérique d’apprentissage (PCPUN).